Signification

Se dit d’une personne qui n’a pas obtenu la réussite attendue malgré ses efforts.

Origine

Au Moyen-Age on appelait « Gros-Jean » un personnage de farce niais et malchanceux qui se faisait toujours duper.
Même en se faisant aider, il était incapable de comprendre ou de réaliser certaines choses.
Peu importe les efforts qu’on faisait pour lui apporter de l’aide, il restait en aussi mauvaise posture qu’avant ou « que devant » en vieux français.
L’expression a ensuite profité de la popularité de la fable de Jean de La fontaine La laitière et le pot au lait, pour passer dans le langage courant.

Usage

On m’élit roi, mon peuple m’aime ;
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant :
Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même ;
Je suis gros Jean comme devant.

La laitière et le pot au lait, Jean de La Fontaine, 1678

3 commentaires

  1. hafid dit :

    Bonjour à tous !
    Voici la nouvelle version du site expression-francaise.fr !
    Nous esperons qu’elle vous plaira…
    😉

  2. dictionnaire dit :

    Bonjour,
    C’est donc un extrait? merci!

  3. hafid dit :

    @dictionnaire :
    un extrait ? je n’ai pas compris la question !!